CARTE M PAR FABIENNE BERTHET

07/04/2017


Fabienne Berthet ©Orianne Olive

Chaque semaine la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode (MMMM) part à la découverte de la Carte Marseillaise  d’une personnalité. Aujourd’hui découvrez la Carte M de Fabienne Berthet

Journaliste depuis 15 ans, j’interviens sur les sujets les plus divers : économie, immobilier, urbanisme, nouvelles technologies, mode, gastronomie, parce que j’aime tout et surtout découvrir, faire parler, m’enthousiasmer !

« Arrivée à Marseille, pour quelques mois, il y a presque 20 ans, je n’en suis plus jamais partie. Si je ne suis pas forcément une vraie marseillaise, j’aime cette ville, je l’ai choisie… Rien ne vaut pour moi le plaisir de l’arpenter et surtout d’y circuler en vélo. Car c’est mon challenge quotidien. Dans une ville réputée pour son incivilité au volant et la verdeur de son langage, je prends ce risque insensé, je pédale et j’adore ça… Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas difficile, de la Préfecture aux Catalans -pour une virée sur la Corniche ou une plongée en eaux claires-  en passant par Malmousque pour revenir par Michelet, avec un détour par les Docks, c’est le meilleur moyen de vivre au rythme de la ville, de filer à l’anglaise, sans stress, de gagner du temps ! Et aussi de faire du sport !
La ville peut être usante, agressive, on peut s’y perdre, errer, saturer, il faut parfois rester chez soi et regarder passer les nuages - un passe-temps que je maitrise - et parfois la quitter, pour mieux revenir…
A côté du désordre, il y a, ici, une énergie.  Derrière la langueur, pointe parfois le désespoir… Mon  « côté » slave, s’y retrouve… Mais, plus important, Marseille avance, les quartiers comme la Joliette deviennent des lieux de vie, le centre-ville se renouvelle, les succes stories se pérennisent, les créateurs évoluent, la mode se structure, les start up émergent, les restaurants s’ouvrent, les rooftops s’offrent, les volontés se mobilisent, pour faire vivre le commerce, adapter les transports, implanter les entreprises, se développer à l’international. Marseille attire et séduit avec son image. Ce ne sera jamais celle d’une ville sage et policée. Tant mieux ! »

Ses adresses : 

Un salon de coiffure ? Le plus innovant, sympa, chaleureux et pointu ? Je ne vois que Blow up à deux pas de l’Opéra - 10 rue Corneille 13001 
Un lien ? Lsonge, j’adore les bijoux de Katia, à porter comme des gris-gris, j’en mets depuis des années et je ne m’en sépare jamais. 
Un vêtement, la chemise bleue, indispensable, car elle donne toujours bonne mine. Les Ateliers Français de Confection font ça très bien !
Un body : Maison Close, pour l’allure.
Une chambre d’hôte : la magnifique Casa Ortega, à deux pas de la gare Saint-Charles tenue par Caroline qui y réalise aussi des dîners parfaits !
Un café ? J’en aime trop, chacun pour leur ambiance, impossible de choisir…  Mon préféré est toujours celui qui est au coin de la rue !
Un restaurant ? Plutôt deux… La Cantine, 37 cours d’Estiennes d’Orves et Madie les Galinettes, 138 quai du Port, les deux pour l’accueil, la cuisine, l’ambiance… Je m’y sens chez moi. 
Une artiste, Orianne, photographe, journaliste, actuellement en résidence rue de la République avec le collectif Soon, une fille à suivre qui travaille à l’instinct et c’est magnifique !

Fabienne Berthet ©Orianne Olive