Etats-Unis: plus que jamais un eldorado pour les géants du luxe européens

09/07/2014


Fini le temps où le luxe n'avait d'yeux que pour la Chine, ses millions de consommateurs aisés et leur fol appétit pour les sacs à main et robes griffés: Louis Vuitton, Gucci, Hermès et consorts ont repris le chemin de l'Amérique.

La crise est passée et les géants du luxe ont vu leurs ventes rebondir avec panache aux Etats-Unis où ils investissent d'autant plus résolument que la bulle chinoise se dégonfle, retrouvant un terrain de jeu quelque peu négligé dans les années 2000.

"Le marché américain est un marché clé pour le luxe et il a un très grand potentiel", estime François-Henri Pinault, le PDG du groupe Kering, propriétaire de 17 marques de luxe dont Gucci, Bottega Veneta, Saint Laurent et Balenciaga.

Aidé par l'immobilier et une Bourse en forme, le marché des biens personnels de luxe aux Etats-Unis a progressé l'an dernier plus vite qu'en Chine et pesait 65 milliards d'euros sur 217 milliards dans le monde, selon Bain & Company, qui table sur 6 à 7% de croissance en 2014, soit plus que les 4 à 6% attendus au niveau mondial.

D'après le Boston Consulting Group (BCG), les Etats-Unis seront jusqu'en 2020 une locomotive plus rapide que la Chine pour le luxe.