Marseillais et lauréat du Prix Albert Londres 2014, Philippe Pujol rêve la mode

13/08/2015


La Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode (MMMM) porte depuis plusieurs mois le projet de créer à Marseille, au printemps 2016, un événement majeur : la Première Biennale Méditerranéenne de Mode. Cette dernière a pour ambition d'offrir à la cité phocéenne une place de choix, celle d'une métropole de mode de l'Europe du Sud.De nombreuses personnalités culturelles soutiennent ce projet, comme le journaliste Philippe Pujol qui nous livre sa vision de Marseille, ville de mode.
Un style de ville. 
L’international en mode Marseille

La mode, c’est le monde. Et Marseille est une ville-monde, un bijou au cou de la Méditerranée, comme le pensent deux administrateurs de la MMMM, Françoise Montenay, Présidente du conseil de surveillance de Chanel, et Sidney Toledano, Président directeur général de Christian Dior Couture, qui témoignent : « Aujourd’hui, la mode est globale. Elle s’enrichit de la diversité des cultures du monde entier. La Méditerranée joue un rôle clé sur l’échiquier international. »

Marseille, une porte sur une universalité conservée. La mode, c’est un mélange, c’est une prouesse éphémère, le style de l’âme visible que Marseille ajuste constamment à ses habitants.
La mode est la musique de l’universalité, elle est estime de soi, elle est identité.
On les verra tous pareils un court moment, dans un même vêtement, à une même saison, mais l’uniformité ne résiste pas longtemps à la constante projection vers l’avenir des jeunes de Marseille.
Rien ne s’impose jamais, si bien que tout se construit, se transforme et se mélange dans une cité aux infinis métissages, un style de ville.  
Ainsi va la mode dans cette ville, brillante comme une Méditerranée d’été, flamboyante comme le soleil qui finit par s’y enfoncer,  éclatante comme la lune qui va s’y refléter.
Un visage, un corps, une allure et une tête…
Le Marseille de la mode c’est un peu plus encore…
La Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode (MMMM) a déjà son prix, le Mediterranean Fashion Prize (MFP) donnant à l’Euroméditerranée de la mode « une dimension institutionnelle, politique, d’une belle profondeur humaine », décrit André Azoulay. Une âme en quelque sorte.
Marseille ainsi armée de séduction prépare sa première Biennale de la Mode au printemps 2016. Car l’épaisse forêt des créateurs méditerranéens bruisse d’une légère rumeur : Marseille et sa région deviennent la métropole de mode de l’Europe du Sud.
Marseille excelle en exubérances de diversion, celles qui drapent ses mystères.
Depuis quelques années, Marseille est à la mode, le monde entier en parle, sans que l’on ne se rende compte qu’en fait, Marseille est la mode.

 

Associés à cet article