LA MODE EN POLE POSITION ECONOMIQUE

Par Fabienne Berthet

31/10/2016


Institut Français de la Mode (IFM)

UN ÉCOSYSTÈME UNIQUE

La collaboration inédite entre La Fédération Française du Prêt-à-Porter Féminin et La Fédération Française de la Couture, du Prêt-à-porter des Couturiers et des Créateurs de Mode confirme, comme le souligne l’étude réalisée par L’IFM (Institut Français de la Mode), le rôle majeur de la filière Mode dans l’économie française avec la réalisation de 150 Milliards d’euros par an. Une performance économique qui la place avant l’aéronautique (CA de 102 milliards d’euros) et l’automobile (CA 39 milliards d’euros). 
La filière Mode génère à elle-seule 1 million d’emplois sur l’ensemble de ses catégories d’activités. Un écosystème sans équivalent unissant la création, le savoir-faire technique et industriel, le digital et le management de la chaîne de valeur. Un secteur transversal qui conjugue plusieurs activités, textile et vêtements, chaussures et maroquinerie, horlogerie, bijouterie, joaillerie, optique, parfums et cosmétiques. Entre la fabrication, la création, le commerce de gros et de détail, la filière dispose d’un périmètre large. Sans compter la valeur ajoutée induite pour les entreprises prestataires dans la communication, la publicité, les médias, les transports et la logistique.

UNE IMAGE INTERNATIONALE

A l’export, le savoir faire et la créativité Made in France, restent des valeurs sûres. La mode représente 33 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 36 milliards de valeur ajoutée, soit 1,7% du PIB français. Mieux, les 50 premières entreprises françaises affichent un taux d’exportation de 80% en moyenne. Un dynamisme qui se traduit par un fort impact sur l’emploi avec 1 million lié globalement au secteur, dont 580 000 directs. Dans le détail, ce sont 294 000 emplois dans les vêtements et textile et 128 000 dans les parfums et cosmétiques. La vente au détail recense 362 000 emplois, suivis par la fabrication 136 000, et la vente en gros 80 000.
Dans la mode l’image est déterminante. Si la Fashion Week, événement planétaire, reste un atout indéniable pour l’économie parisienne avec 300 défilés où se pressent 50% de marques étrangères, elle s’avère aussi un moteur pour l’ensemble de l’activité, qui compte 27 salons professionnels où se réunissent 14 000 exposants et 75% de marques étrangères. Lieu d’affaires, la Fashion week engendre ainsi 10,3 milliards d’euros de transactions commerciales qui assurent 1,2 milliard d’euros de retombées économiques. Organisée, la filière existe hors des frontières de la capitale.

UNE ATTRACTIVITÉ RÉGIONALE 

La filière Mode PACA se structure et participe à son leadership international. Marseille et sa région, deuxième place en France, affiche une réelle attractivité en concentrant 150 marques et 4071 établissements (dont 10,2% dans la fabrication) et représente 16% de l’activité industrielle. Les nombreuses missions de La Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode (MMMM) et de son Festival OPENMYMED, contribuent au rayonnement d’une filière dynamique installée à Marseille et sa Région.

Sources : Institut français de la Mode (IFM) – CCIMP  

Consulter ICI l'étude réalisée par l'IFM (Institut Français de la Mode)

Institut Français de la Mode (IFM)

Associés à cet article