Tradition & Inspiration

28/02/2017


Baraa ©DR

Le vestiaire méditerranéen offre une richesse stylistique réinterprétée à l’infini par la nouvelle scène mode.  
Un conte moderne des mille et une versions dont la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode (MMMM) dévoile à travers 3 de ses lauréates méditerranéennes une vision audacieuse à découvrir tout au long de cette semaine. 

Aujourd'hui notre lauréate OpenMyMed Prize 2010 Baraa Ben Boubaker, nous ouvre son regard entre Tradition et Inspiration  

  • Quelles sont vos sources d’inspirations? 

Je vis entre les deux rives de la Méditerranée, le Nord et le Sud, le sud de la France et le nord de la Tunisie. Deux cultures riches et deux mondes différents qui m’inspirent et alimentent ma démarche créative. La French Riviera me permet de puiser dans le glamour, de me référer à Grace Kelly, à la période dorée de Monaco et à l’élégance intemporelle. En Tunisie, je suis connectée à la douce nostalgie de mon enfance. J’y revois la silhouette gracieuse de ma grand-mère qui se drapait telle une Chorée grecque dans son « Safsafri », un voile en soie pure tissé à la main, une pièce phare du vestiaire. Je revois aussi mes tantes lors des cérémonies flamboyantes de mariage avec des vêtements brodés de fils d’or et d’argent, des dentelles fines…

Jeune fille, je regardais avec des étoiles dans les yeux, la diva italienne Rafaella Carra qui dansait dans combinaisons de paillettes, je revois aussi les classiques du cinéma italien, les actrices divines des films de Michel Angelo Antonioni, des lunettes de soleil sur un visage imperturbable et avec leurs foulards laissant dépasser des mèches rebelles au volant de leur cabriolet sur les hauteurs de Monaco.  

Je navigue naturellement entre la tradition et la modernité. J’aime marier les textiles tunisiens aux coupes modernes et classiques de la Côte d’Azur. Le chic intemporel, l’élégance naturelle, les tissages artisanaux…

  • Tradition & Inspiration, comment jouez-vous ce duo ? 
    Quelle est l’interprétation de votre patrimoine traditionnel dans vos collections ?

Le tissage manuel est une tradition millénaire bien ancrée dans le patrimoine artisanal tunisien. Le faire évoluer, le faire vivre avec son temps est une mission que je me suis fixée dans le cadre de ma marque Baraa. Le « Hayek » est une matière aux possibilités infinies : il y a le Hayek en laine, tissage spécifique de la ville de Kairouan, le Hayek en lin, du Cap Bon qui est utilisé pour la confection des vêtements de tous les jours…Chaque tissage est un défi en soi, car chaque tissage est unique. Les broderies du Sud de la Tunisie sont aussi ensorcelantes et permettent de structurer les pièces et de les enrichir. La « Ogla » retient tout mon attention en ce moment, habituellement utilisée pour égayer les couvertures en laine. Cette technique apporte par touches colorées la joie de vivre sur les « Malya », costumes portés par les villageoises. Chaque région possède son répertoire de formes et palettes de couleurs…

Ce mélange de matières, pures et rugueuses, douces et rêches, la transposition des tissages à des coupes contemporaines, la simplification des points de broderie est la signature de Baraa. Nombreuses sont mes clientes qui en redemandent au Japon, à New York, à Monaco ou à Tunis.  

  • Pourriez-vous choisir une pièce dans vos collections qui interprète ce duo? 

Ces deux pièces sont représentatives de la démarche Baraa. Un vestiaire mixte onirique et intemporel, des vêtements pour se trouver et se retrouver simplement, des pièces en lin brodées en série limitée pour découvrir ou se découvrir libres dans son corps, des tissus naturels fait-main comme une éloge à la vie et à la Méditerranée…En arabe, Baraa signifie Innocence !

Site : baraa.com
Instagram : baraa_design
Facebook : Baraa

Baraa ©DR

Associés à cet article