KAPORAL L’ETENDARD JEANS MARSEILLAIS

04/11/2016


© D.R

A la tête de KAPORAL et Administrateur depuis 2015 de la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode (MMMM), Laurence Paganini partage son engagement fort pour la Mode dans la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Méditerranée parfaitement illustré avec son dernier né, le Jean de Nîmes, jeans entièrement conçu et fabriqué à Marseille.

1- Quelle vision avez-vous de la Mode à Marseille? 
L’émergence des marques de prêt-à-porter marseillaises ces 10 dernières années, prouve qu’il y a une véritable alternative à la mode parisienne. Un vent de liberté souffle sur la mode marseillaise, inspirant des mélanges de matières et de couleurs à l’image de cette ville populaire et cosmopolite. Néanmoins la diversité de cette création ne permet pas de parler de style marseillais. Il existe une vraie économie de la mode de plus en plus florissante et qui ne date pas d’hier, puisque cela fait 40 ans que Marseille est la capitale du denim.

2- Pourquoi soutenir la MMMM  et son festival OPENMYMED ?
En tant qu’Administrateur de la MMMM, j’ai souhaité réaffirmer la légitimité et le professionnalisme de Kaporal dans le secteur de la mode. C’était important pour moi de contribuer à l’émergence de nouveaux talents dans la Région et de positionner Kaporal comme une entreprise « marraine » de ces nouvelles générations. Un projet tel que OPENMYMED s’exprime dans notre volonté de favoriser la promotion de jeunes designers de mode et d’accessoires venus de la Rive Sud de la Méditerranée, en participant au jury du Mediterranean Fashion Prize (MFP) mais également en intervenant dans la formation en Master 1&2 des Métiers de la Mode et du Textile créée par Aix-Marseille Université (AMU). »

3- Kaporal revendique une image Made In Méditerranée. La nouvelle ligne Jean de Nîmes en est la parfaite illustration, quelle est sa genèse ?  

Jean de Nîmes, c’est le jean « cocorico » de Kaporal !
Kaporal naît en 2004 à Marseille et puise son origine dans l’héritage d’un savoir-faire qui a franchi les générations et les rives de la Méditerranée pour imposer son nom, celui d’un jeanner de référence. Avec Jean de Nîmes, nous souhaitons raviver cet héritage local et le porter sur le devant de la scène nationale et même internationale. Nous avons fait le choix d’une confection et d’une production éthique, en confiant sa fabrication, exclusivement française, aux ateliers Anaïs à Marseille. Nous croyons en effet que nous avons un rôle à jouer, en tant qu’entreprise citoyenne, dans la création et la sauvegarde du savoir-faire et de l’artisanat français. Cette initiative pourrait en porter d’autres, nous l’espérons. 

© D.R

Associés à cet article