Muriel Piaser à la rencontre des étudiants du Master 2 Métiers de la Mode et du Textile

27/11/2014


Comme chaque année, Muriel Piaser, consultante mode internationale spécialisée en stratégie de développement business, networking et lobbying et experte de la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode (MMMM), vient expliquer son travail et présenter les grandes évolutions et tendances de la mode aux étudiants.

Elle crée son bureau de consulting à Paris en 2012, une plateforme lui permettant d’offrir ses services à l’international à des marques de mode, tout en gardant un rôle clé dans le succès des salons de mode parisiens.

Aujourd’hui Muriel Piaser Consulting est une connexion entre les différents acteurs de l'industrie mode afin de leur permettre une croissance accélérée et sereine. Elle se définit comme un "trait d'union" entre les marques et les acheteurs, les marques et les salons professionnels ; un relais auprès des institutions, des ambassades pour la promotion internationale des marques françaises vers l'international et inversement.

Après un balayage du prêt à porter féminin (le marché français et méditerranéen, les évolutions, les tendances et les canaux de distribution) Muriel s’est attardée sur le slow wear en réaction à la fast fashion avant de présenter le marché de l’accessoire, un secteur en plein essor car le consommateur est maintenant de plus en plus enclin à prendre des risques en achetant de jeunes marques d’accessoires.

Avant de parler des salons internationaux, Muriel insiste sur la redéfinition des métiers traditionnels de la mode notamment à travers l’utilisation croissante d’internet et des réseaux sociaux et l’importance toujours plus grandissante donnée au « made in ».

Après New York, Milan, Londres, Paris et Barcelone de plus en plus de fashion weeks sont dites émergentes. Un vingtaine de pays environ accueillent aujourd’hui des fashion weeks. Elles sont organisées dans les villes dont la dimension économique est en plein essor et le financement par le gouvernement / institutions publiques important, à l’exemple de Budapest, Istanbul, Lisbonne, Porto, Madrid, Skopje, Copenhague Vienne, Tel Aviv, Tbilissi, Moscou, Saint Pétersbourg et Sao Paolo. Véritable business pour ces villes organisatrices, l’essor croissant de ces fashion weeks est aussi la preuve de cette volonté actuelle d’appuyer et de promouvoir les designers locaux et de les aider à exporter.

Les étudiants du Master 2 métiers de la mode et du textile, AMU

Associés à cet article